Historique

L’histoire des établissements gérés par l’Association « Le Gai Logis » est en fait plus que centenaire. Comme bon nombre d’associations du secteur de l’Enfance Inadaptée, une congrégation religieuse « Les Sœurs de Saint Joseph » est à son origine.

  • L’accueil des premiers enfants par « Les Sœurs de Saint Joseph » remonte à 1875 pour l’orphelinat d’Albertville et à 1917 pour celui de Bourg Saint Maurice.
  • L’orphelinat d’Albertville ne s’installe définitivement au « 8 montée du Chaudan » qu’en 1935, après avoir élu domicile rue Pargoud, puis rue de la République à Albertville.
  • L’orphelinat de Bourg Saint Maurice s’installe en 1864 dans une maison achetée par la Congrégation. Cette maison sert tout d’abord d’école publique de 1864 à 1882, puis d’école privée de 1882 à 1909, avant d’accueillir les premiers orphelins en 1917.
  • Le 30 août 1962, par arrêté préfectoral, sur avis favorable de Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, et de Monsieur le Ministre de la Santé Publique et de la Population, l’orphelinat d’Albertville « Le Gai Logis » et à travers lui, celui de Bourg Saint Maurice, dénommé « l’Accueil » depuis 1955, sont habilités à recevoir des mineurs au titre des articles 375 à 382 du Code Civil et par la suite, en vertu de l’Ordonnance de 1945 pour l’orphelinat d’Albertville.
  • 1875, 1917, 1935, 1962 … C’est en 1970, qu’est fondée l’Association « Le Gai Logis » (à but non lucratif, loi 1901), composée d’hommes, de femmes, de pères et mères de famille, s’intéressant aux jeunes, afin de poursuivre l’œuvre engagée par la Congrégation des Sœurs de Saint Joseph.
  • A partir du 1er septembre 1971, l’orphelinat d’Albertville, devenu « l’Internat », s’est déconcentré sur un foyer annexe situé à Saint Sigismond, pouvant accueillir 12 des plus grandes adolescentes. Ce nouveau foyer fut dénommé, à l’époque « Foyer de Jeunes Travailleuses » car, la majorité étant encore à 21 ans, les jeunes accueillies au foyer étaient toutes en situation de travail.
  • L’exiguïté et la vétusté du Foyer incitèrent l’Association à faire l’acquisition de nouveaux locaux dans un immeuble qui allait se construire au centre ville, place Grenette.

Les nouveaux locaux du Foyer de Jeunes Travailleuses, inaugurés le 26 novembre 1975, sont destinés à accueillir 18 adolescentes en chambres individuelles.

Mais, conçus à l’origine pour héberger des jeunes filles en situation d’emploi, les locaux ne vont plus correspondre, en raison de leur emplacement, de leur aménagement et de l’évolution de la population accueillie, et ils seront transformés en 1992 pour une autre utilisation.

  • 1991 : renouvellement des habilitations : Aide Sociale à l’Enfance et Justice.
  • 1992
    •  transformation du Foyer de Jeunes Filles de la place Grenette en Foyer d’Action Educative recevant une population mixte. Ce nouveau foyer s’installe dans le bâtiment « la Villa » face à « l’Internat du Chaudan » qui deviendra la « Maison d’Enfants du Chaudan »,
    • les anciens locaux du Foyer de Jeunes Travailleuses de la place Grenette hébergent depuis cette date la Direction Générale de l’Association et les services administratifs de la Maison d’Enfants du Chaudan,
    • création du premier Service d’Accompagnement Social et Educatif de Proximité à Moûtiers, dénommé plus tard le S.A.S.E.P. « Chrysalide ».
  • 1993
    • externalisation de l’accueil de jour de l’Internat du Chaudan, par la création du Service d’Accompagnement Educatif et Social, le S.A.E.S. « l’Olivet » à Albertville, dénommé en 1997 le S.A.S.E.P. « Le Lieudit »‘.
    • mise en place d’un service de suite au Foyer d’Action Educative : le Service d’Accompagnement Jeunes Majeurs (S.A.J.M.).
  • 1996 : renouvellement des habilitations A.S.E. et P.J.J.
  • 1997 : création de la Maison d’Enfants du Chaudan par la fusion du Foyer d’Action Educative et l’Internat du Chaudan.
  • 1998 : création du S.A.S.E.P. de Bourg-Saint-Maurice « Tipi ».
  • 1999 : en juin 1999, premières prises en charge des Visites Accompagnées en lieu neutre, dans les locaux du S.A.S.E.P. Chrysalide à Moutiers.
  • 2001 : création du S.A.S.E.P. « La Courte Echelle » au sein de la Mecs du Chaudan à Albertville.
  • 2006 : renouvellement des habilitations A.S.E. et P.J.J.
  • 2008 : création et ouverture de la Maison d’Enfants Au Fil de Soi de Faverges (Haute Savoie) avec deux services d’accueil de jour (judiciaire et administratif) et un service de séjours de rupture pour un total de 20 places.
  • 2009 et 2011 : ouverture des deux unités d’hébergement de la Maison d’Enfants Au Fil de Soi de Faverges pour un total de 17 places.

Aujourd’hui, l’Association Le Gai logis, dont le siège social est situé 6, rue Bugeaud à Albertville, est composée d’une Direction Générale et de trois maisons d’enfants à caractère social possédant une double habilitation (Aide Sociale à l’Enfance et Ministère de la Justice), qui prennent en charge près de 170 enfants et jeunes de 3 à 21 ans, accompagnées par environ 140 salariés toutes fonctions confondues.

 

Retour à la page d’accueil

Publicités